Meshom – Ecoutez la papesse des temps modernes décrire jadis les préceptes objectivistes de la politique de Macron

Vous aimerez aussi...

8 réponses

  1. Cluedo dit :

    Est-ce que cette femme a eu une mère qui a eu assez d’altruisme pour daigner s’occuper d’elle ? Parce que d’après cette femme voilà bien le début des maux de notre société. il ne fallait s’occupait du bébé Madame, vous avez sacrifié de votre précieux temps pour votre bonheur. Bien entendu les orphelinats (financés par vol sur les « citoyens » !) ne sont pas la solution non plus.

    Donc, résumons : on ne fait des enfants que pour soi, pour jouer à la poupée. Quand ceux-ci nous dérangent, on les mets à la poubelle ou on les vends à qui ça intéresse….

  2. Cluedo dit :

    Ce n’était pas déjà une idée philosophique nazie ça de dire que les faibles et les handicapés ne méritaient aucun altruisme de la part des forts et des ubermenschen ? Je crois que cette femme est encore aller plus loin qu’elle.

  3. Cluedo dit :

    Cette « philosophie » m’évoque le rituel de la « cremation of care » du groupe Bohamian Club.

    De voir le monde crever à sa porte ne pourrait sans doute pas troubler le bonheu® de cette « philosophe ».

    Cette femme cherche à nous faire croire qu’elle révolutionne la pensée : mais il n’y a aucune révolution à aller dans le sens du courant. C’est facile de suivre son penchant et son égoïsme et de ne pas vouloir voir son prochain. Ça n’a rien de révolutionnaire. C’est ce qui se fait à toutes le époques et apporte l’exploitation et la misère. C’est au contraire le message des évangiles qui authentiquement révolutionnaire, éveille les conscience et brise les chaines du mal et du malheur.

    Voici ce qui devait hérisser le poil de sa secte :

    « Toutes les choses donc que vous voulez que les hommes vous fassent, faites-les-leur, vous aussi, de même ; car c’est là la loi et les prophètes. » (Matthieu 7:12)

    « Donne à quiconque te demande, et ne réclame pas ton bien à celui qui s’en empare. Ce que vous voulez que les hommes fassent pour vous, faites-le de même pour eux. Si vous aimez ceux qui vous aiment, quel gré vous en saura-t-on? Les pécheurs aussi aiment ceux qui les aiment.… » (Luc 6: 31)

    35 et l’un d’eux, docteur de la loi, lui fit cette question, pour l’éprouver : Maître, quel est le plus grand commandement de la loi ? Jésus lui répondit : Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toute ta pensée. C’est le premier et le plus grand commandement. Et voici le second, qui lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. De ces deux commandements dépendent toute la loi et les prophètes. (Matthieu 22: 34 à 39).

    Mais on a compris que Ayn Rand se place du côté des méritants, des riches, des lévites, des purs, pas du côté des Samaritains.
    Heureux les riches, les puissants, les égoïstes, les rassasiés, les intéressés, les sans-scrupule est son sermon. Vraiment pas une pensée révolutionnaire.

  4. Cluedo dit :

    En gros, elle ne voudrait pas d’une société où les personnes interrogerait leur conscience pour mettre elle-même des limites à leur égoïsme, mais elle ne voudrait pas non plus d’un État qui imposerait des lois pour mettre des limites à l’égoïsme de certains de ses membres sans conscience. Elle voudrait que la loi du plus fort (du plus riche, rusé…) soit objectivement proclamée. La loi de la jungle, la guerre perpétuelle, la liberté du renard dans le poulailler. et que le plus fort (riche, sans-scrupule, sans conscience, le plus avide…) gagne, c’est le plus méritant.

    • Josioo dit :

      Oui, elle est pour la loi du plus mariole et du plus salopard.

      Rappelons qu’elle est très écoutée et suivi dans les hauts milieux sécessionnistes très, très, très riches.

  5. Cluedo dit :

    Elle a été repérée par Hollywood, le monde l’entertainment pour nous parler de la « réalité » et de « l’objectivisme ». C’est une philosophie-bouffe faite pour déculpabiliser, pour cautériser la conscience, pour cautionner l’irresponsabilité revendiquée comme mode de vie des très, très, très riches.

    Sa « philosophie » est une régression totale de ce qui fait un Homme.

    C’est nous qui devrions faire sécession de ces marioles et de ces salopards. Il faudrait établir une liste nominative de ces gens afin que personne n’acceptent de les servir, de travailler pour eux, (comme pour le chasseur de prime dans Lucky Luke). Les pauvres, seraient-ils encore capables de trouver un slip propre dans l’armoire sans notre aide ?

  6. AZE dit :

    L’animal n’est gouverné que par ses instincts et dénué de conscience, ce qui l’exempt de tout comportement manichéen.

    Tout comme lui, l’homme a également des instincts mais est aussi riche d’une conscience et du libre arbitre.

    Une responsabilité énorme qui nous fait basculer soit dans le camp des salopards égoistes sans scrupules dont la seul priorité est l’intérêt personnel, ou bien du coté des bons, des vrais et des justes.

    Avec entre ces deux extrêmes toute une palette de comportements parfois contradictoires ou surprenants qui définissent l’humanité dans son ensemble.

    Beaucoup de gens intelligents et convaincus de ce qu »ils avancent sont sur la voie de la perdition.
    C’est malheureux…

  7. Cluedo dit :

    Pour compléter notre connaissance sur cette hypocrite :

    Sociologie du culte d’Ayn Rand, par Murray N. Rothbard, 1972 :
    http://herve.dequengo.free.fr/Rothbard/Sociologie.htm#note5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *